Grossesse extra-utérine

Grossesse extra-utérine, symptômes cliniques, Causes, prévention et les options de traitement

Cela signifie l’implantation de l’ovule fécondé en dehors de l’utérus avec le développement résultant du placenta et du fœtus. Les sites de grossesse extra-utérine
Le milieu le plus commun de la grossesse extra-utérine est la trompe de Fallope généralement nommée grossesse tubaire et représente 95% des cas.
La grossesse extra-utérine peut rarement se produire dans l’ovaire, dans l’abdomen “grossesse abdominale” et dans la partie inférieure de l’utérus, dans le col de ce dernier appelé grossesse vaginale. La grossesse extra-utérine survient de 1-2% dans tous types de grossesse.
Elle consiste une importante cause de la mortalité maternelle dans le premier trimestre.

Les symptômes de la grossesse extra-utérine

 Les symptômes de la grossesse extra-utérine peuvent être les mêmes que ceux du début normal de grossesse comme le mal de tête, nausée, vomissement et tension douloureuse des seins.
Dans la plupart des cas, d’autres symptômes peuvent se présenter.
1. Douleur : la douleur de l’abdominal inférieur peut se localiser dans la fosse iliaque interne. La douleur se présente dans 95% des cas.
2. Retard de la période mensuelle ou règles irrégulières peuvent être causés dans 75% des cas.
3. Saignement vaginal qui n’est pas intense mais juste des tâches. Le saignement vaginal ou la décharge brunâtre est due à la perte de la caduque ou “moule de caduque” quand la grossesse ne parvient pas
 

Les causes de la grossesse extra-utérine

Les causes de la grossesse extra-utérine

1. 50% des femmes ayant la grossesse extra-utérine ont un record médical de la salpingite ou MID (maladie inflammatoire pelvienne) qui consiste une des importantes causes. En général du à l’infection de tels germes que la blennorragie et la tuberculose (TB), chlamydia et d’autres infections comme l’appendicite qui cause l’augmentation des incendies de la grossesse extra-utérine. L’épithélium cilié dans la trompe de Fallope est important pour le transport de l’ovule fécondé vers l’utérus. Cet épithélium peut être une inflammation endommagée augmentant le risque de la grossesse extra-utérine.

2. Une Chirurgie tubaire précédente comme la stérilisation tubaire augmente le risque de la grossesse extra-utérine qui peut atteindre 60%.

De même une anomalie tubaire congénitale, endométrioses et la cicatrice tubaire causée par la rupture de l’appendice ou par une précédente chirurgie pelvienne peuvent entrainer la grossesse extra-utérine.

3. Méthodes contraceptives : comme utiliser la progestérone dans la voie orale et la progestérone roulant DIU. Pourtant efficace dans la prévention de la grossesse dans 99% des cas mais quand elle survient dans cette situation, une augmentation d’incendie de la grossesse extra-utérine s’entraine. Le composant de la progestérone affecte le mouvement péristaltique des tubes et ralentit le transport des ovules fécondés résultant de l’implantation dans les tubes.

Les facteurs de risque de la grossesse extra-utérinegrossesse extra-utérine


1. Un âge maternel entre 35 et 40 a un pourcentage élevé d’hétérotope

2. Une précédente grossesse extra-utérine augmente le risque de réapparition de 10 à 15%

3. Peu d’études suggèrent que les femmes fumeur ont un risque plus élevé de grossesse extra-utérine.

4. Une documentation de salpingite précédente résultante de trompes endommagées.

5. Un record de stérilité.

6. Une précédente chirurgie pelvienne, y inclus la stérilisation.

7. Autres races que les blancs.

8. Utilisateurs de DIU (Dispositifs Intra-Utérins)

9. Exposition au diéthylstillbestrol en utero
grossesse extra-utérine
Les complications de la grossesse extra-utérine

1. La rupture de la grossesse extra-utérine causant une hémorragie qui entraine un choc. C’est la complication la plus commune.
2. Stérilité : survient dans 10 – 15% des femmes ayant un record de grossesse extra-utérine.

La prévention de la grossesse extra-utérine

La grossesse extra-utérine ne peut pas être empêchée mais certains points doivent être considérés pour diminuer l’incendie du (MID) qui, comme déjà mentionné, augmente la probabilité d’incendie de la grossesse extra-utérine.
 

Enlèvement laparoscopique de la grossesse extra-utérine

1. Eviter les multiples partenaires sexuels.
2. Utiliser un préservatif lors de la relation sexuelle quand l’un des partenaires est infecté de MST (maladies sexuellement transmissibles)
3. Un précoce diagnostic et adéquat traitement du (MST)
4. Un précoce diagnostic et traitement du (MID)

Le diagnostic de la grossesse extra-utérine

1. Un toucher vaginal : qui peut révéler la tendresse utérine adenexale

2. Un test sanguin : pour vérifier le taux des hormones de grossesse (HCG). Si le taux n’est pas limité aux ranges normaux dans cette phase de grossesse, la grossesse peut être extra-utérine et doit être fait chaque 3 jours.

3. Ultrason : en utilisant un ultrason transvaginale, le physicien peut découvrir l’embryon dans la trompe de Fallope. Mais dans la plupart des cas, l’embryon meurt et il est si petit que l’échographiste ne peut pas le distinguer. Par le transvaginale ultrason, on peut trouver des caillots sanguins de même que des cellules restant de l’embryon. Telle stratégie de diagnostics a bien réduire l’usage de laparoscopie mais c’est préférable de la laisser comme dernière procédure si l’interprétation des résultats des tests est incertaine.

Si le test de grossesse ou le taux de l’hormone est plus que 1000iu/l, avec l’absence du sac gestationnel intra-utérine, alors c’est probablement un cas de grossesse extra-utérine.

 

Intact tubal pregnancy Intact grossesse tubaire

4. Culdocentèse (historique) Ce moins commun test est utilisé pour chercher un saignement interne, et ce n’est pas utile pour détecter une tôt grossesse extra-utérine.

Le traitement de la grossesse extra-utérine

La gestion conservatrice de la grossesse extra-utérine

Par la surveillance de la grossesse extra-utérine. Si la mesure est petite pour être détectée par l’ultrason vaginal et le taux de HCG est très faible.
La grossesse même extra-utérine peut être résolue immédiatement par "un immédiat fausse couche à travers la trompe de Fallope" sans aucune intervention médicale ou chirurgienne.
grossesse extra-utérine
Le traitement médical de la grossesse extra-utérine

Le taux de réussite du traitement médical est 80-90% ; avec une procédure faite pour vérifier la perméabilité tubaire, approximativement deux-tiers ont des tubes évidents. Par l’absence de record de stérilité, le taux de conception ultérieur est 80% et le pourcentage de récurrence de la grossesse extra-utérine est 11%.

Cette méthode est moins risquant que Le traitement chirurgical. Elle est utilisée quand l’embryon est encore petit et le taux de HCG n’est pas élevé en injectant une drogue (méthotrexate) et le dosage sera relié à l’IMC et le poids du corps. Cette drogue affecte l’embryon à travers la circulation sanguine, et directement arrête la croissance des cellules placentaires. Avec le temps, le minuscule embryon sera réabsorbé par le corps.

Le malade a besoin de test sanguin pour le taux de HCG pour assurer que la grossesse a été résiliée.

Enlèvement laparoscopique de la grossesse extra-utérine

Un effet secondaire de méthotrexate
1. Une douleur abdominale ou crampe
2. Nausée et vomissement
3. Quelquefois Diarrhée

Note:
Certaines prises orales peuvent intervenir avec l’action de méthotrexate. Durant Le traitement, il faut éviter l’alcool et les multivitamines contenant de l’acide folique.
*Tu peux avoir seulement le paracétamol comme analgésie.
*C’est préférable d’utiliser des pilules contraceptives pour 3-6 mois après Le traitement médical avec le méthotrexate.

Le traitement chirurgien de la grossesse extra-utérine

Laparoscopie: - Le traitement chirurgien le plus commun, utilisé pour les maladies stables dans les cas non-urgents. Ce traitement est préférable puisqu’il est moins envahissant et demande une hospitalisation minimale. Après cette opération, le malade a besoin d’une semaine de récupération. Plusieurs avantages sont acquis par ce type de traitement, moins de temps est demandé pour la chirurgie, séjour à l’hôpital et un coût inférieur, avec un retour plus tôt aux activités et des résultats cosmétiques améliorés.

Laparotomie Chirurgicale

Utilisée dans les cas où l’embryon est très large ou quand une rupture a été produite avec un sévère saignement interne et le malade est en choc. Après l’opération, le malade a besoin de six semaines de récupération.
Les méthodes chirurgicales comprennent une élimination du produit de conception, et le tube peut être conservé ou a besoin d’être retiré selon la situation